Colloque : « Un siècle de vie dominicaine à Saint-Maximin (1859-1957) »

Colloque sous la direction de Tangi Cavalin et d’Augustin Laffay avec le soutien du LARHRA-RESEA, du CEMS/IMM/EHESS et de la Province de Toulouse

Hôtellerie de la Sainte-Baume (5-7 novembre 2015)

Argumentaire

L’histoire religieuse contemporaine, telle qu’elle s’élabore depuis les dernières décennies, a élargi ses interrogations à des domaines qui, longtemps, lui ont semblé difficiles à appréhender, comme l’histoire des théologies ou, plus encore, celle des piétés et des spiritualités. Elle l’a fait en empruntant le plus souvent aux moyens d’une histoire intellectuelle renouvelée et qui se refuse à n’être qu’une histoire désincarnée des idées et des courants de pensée. L’étude des réseaux, des sociabilités, des figures intellectuelles ainsi que leur mise en rapport avec les contenus théologiques ou spirituels et leur contextualisation sociale et culturelle font désormais partie des outils méthodologiques à la disposition des historiens du religieux et qui, loin de diluer leur objet d’étude, répondent à leur préoccupation de le cerner dans tous ses états. Au sein de ce renouveau historiographique, l’étude des lieux, bien que moins prisée en histoire contemporaine que pour les périodes précédentes, n’a pas été laissée à l’écart, que ce soit en ce qui concerne les institutions de formation des élites ecclésiastiques (par exemple les séminaires, au premier rang desquels le Séminaire français de Rome ou le couvent du Saulchoir) ou par la prise en considération de l’importance de hauts-lieux spirituels comme Lourdes, Fourvière, Montmartre ou encore La Salette.

Continuer la lecture de Colloque : « Un siècle de vie dominicaine à Saint-Maximin (1859-1957) »