Genèse du dictionnaire des dominicains

Approuvé par les archivistes et les responsables provinciaux de France et de Toulouse au cours du premier semestre 2011, le projet de dictionnaire des dominicains des provinces françaises à l’époque contemporaine est entré, en septembre 2011, dans sa phase d’élaboration. Quelques choix (prosopographie, édition électronique, promotion d’un travail collectif) ont présidé, depuis lors, à ses avancées.

La prosopographie

Une histoire scientifique des dominicains à l’époque contemporaine ne peut se limiter à l’étude de quelques personnalités, aussi prestigieuses soient-elles. Tous les individus ayant pris l’habit dans les provinces françaises entre la restauration des frères prêcheurs par Lacordaire (1839) et le tournant des années 1970 relèvent du corpus étudié, quelle que soit leur durée d’appartenance à l’Ordre. Seuls en sont exclus les tertiaires dominicains, y compris lorsque leur lieu de vie est celui d’un couvent.

La recherche d’exhaustivité est un préalable à la collecte d’informations relatives aux itinéraires dominicains, la constitution d’une base de données allant de pair avec la rédaction de notices biographiques. L’objectif revendiqué est celui d’une histoire sociale des religieux dominicains pour laquelle l’étude des individus n’est pas une fin en soi, mais s’effectue au bénéfice d’une connaissance de l’ensemble du groupe et de son insertion dans la société.

Le recours à l’édition électronique ouverte

Il est à la fois nécessaire et souhaitable. Nécessaire afin de contourner l’obstacle budgétaire que représenterait pour une maison d’édition la publication d’un dictionnaire défini à partir de l’exhaustivité du corpus. Souhaitable car elle se prête, mieux que l’édition papier, à la circulation entre les notices (liens hypertextes), à leur indexation et à leur actualisation. Dans ce modèle éditorial, le nombre de signes imparti à chaque notice cesse d’être une contrainte absolue : il devient possible de concevoir des notices qui sont le fruit d’un véritable travail de recherche et d’exploitation des archives.

La promotion du travail collectif au service de la diffusion des connaissances

Entreprise de longue haleine, le dictionnaire en ligne des dominicains a vocation à fédérer les compétences et les efforts de chercheurs aux profils variés (générations, appartenances institutionnelles, nationalités…), dont les contributions répondent à des exigences scientifiques et rédactionnelles garanties par un comité de rédaction. Celui-ci, par sa constitution à parité de chercheurs et d’archivistes de l’Ordre, illustre l’ambition de mobiliser un collectif autour de l’histoire de l’Ordre à l’époque contemporaine. Enfin, le choix d’un accès gratuit aux résultats via internet assure la diffusion élargie de l’œuvre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *